Gestion locative- mode d'emploi

L’investissement locatif est une formidable opportunité pour les propriétaires de se constituer un revenu régulier et pérenne. Cependant, cela nécessite un certain engagement de sa part et de passer du temps pour s’occuper de tous les aspects administratifs.
On parle alors de gestion locative.
Qu’est-ce au juste ? À qui s’adresse-t-elle ? Quels sont les différents mandats de gestion locative ? On vous dit dès à présent.

Qu’est-ce que la gestion locative ?

La gestion locative est le fait de s’occuper de tous les aspects administratifs d’une location, mais aussi de gérer les éventuels soucis techniques. En tant que propriétaire bailleur, vous pouvez réaliser cette gestion par vous-même ou le déléguer à un organisme tiers.
Celui que vous avez mandaté pour s’occuper de la gestion courante devient dès lors l’unique interlocuteur entre le propriétaire et le locataire.

Concrètement, à quoi sert la gestion locative ?
Voici 3 axes autour desquels le gestionnaire peut concentrer son travail.

La gestion des affaires courantes

Le gestionnaire locatif va devoir s’occuper de la réalisation des états des lieux (entrée et sortie), de percevoir les loyers et d’éditer les quittances de loyer.
C’est encore lui qui relance le locataire si besoin en cas de non-paiement dans les temps.
Le gestionnaire remplace le propriétaire lors des réunions ou des assemblées générales de copropriété.

Enfin, c’est le seul habilité à effectuer la régularisation annuelle des charges locatives ainsi que des taxes en rapport avec les ordures ménagères.

La gestion des problèmes techniques

Entre les incidents techniques mineurs dans le logement, les dégâts des eaux, et autres sinistres, ces différents moments sont toujours gourmands en temps et en énergie.
Le gestionnaire locatif s’occupe de contacter le locataire pour résoudre les problèmes concernés et il est dans l’obligation de tenir au courant le propriétaire de l’avancée des procédés mis en place.
Ainsi, le propriétaire ne s’occupe pas des devis ni des réparations.

La gestion financière et juridique

Enfin, et cela représente souvent un casse-tête pour les propriétaires, le gestionnaire locatif s’occupe de l’aspect administratif, fiscal et judiciaire.
Ainsi, c’est lui qui rédige le bail de location, et c’est aussi lui qui gère le paiement des taxes et des impôts.
Concernant les aléas locatifs, c’est encore au gestionnaire de souscrire une assurance.

Gérer son bien immobilier soi-même : les tâches qui vous attendent

Le propriétaire qui décide de s’occuper seul de la gestion locative doit connaître et maitriser chaque élément administratif et pratique de son bien immobilier.

Cela présuppose donc d’avoir du temps de gestion et surtout une connaissance de la législation française en matière d’immobilier.

Avant de publier une annonce immobilière, le propriétaire doit s’assurer que tous les diagnostics immobiliers obligatoires sont réalisés et actualisés : diagnostic DPE, électricité, gaz, plomb, etc.
Ensuite, la rédaction de l’annonce immobilière doit être limpide, concise et donner les principales caractéristiques du logement, ainsi que son emplacement, le montant du loyer et celui des charges locatives.

Le propriétaire va ensuite chercher le locataire idéal en triant ses messages, en organisant des visites et en s’arrêtant enfin sur son choix.

Ensuite, le travail de gestionnaire locatif en tant que particulier bailleur solo est de gérer l’aspect admiratif : déclaration des revenus fonciers, régularisation des charges récupérables, rédaction et envoi des quittances, encaissement des loyers.

Il convient enfin de se tenir à jour sur les changements réglementaires et législatifs en matière de location.

Simplifier sa gestion locative avec un logiciel de gestion

On comprend que les tâches qui incombent au particulier bailleur qui souhaite gérer seul sa location peuvent être chronophages, sans compter qu’on peut facilement oublier de réaliser telle ou telle chose.
En ayant recours à un logiciel tel que nous le proposons avec Rentila, le propriétaire gestionnaire dispose d’un assistant de gestion qui va stocker les informations souhaitées concernant les biens loués, mais aussi sur les locataires.
Ce logiciel va pouvoir proposer des rappels automatiques pour la gestion du paiement des loyers et des charges : régularisation, envoi de lettres types, suivi des paiements, rédaction des quittances de loyer ou encore des baux de location, etc.

Ce type de logiciel est simple d’utilisation, très ergonomique et s’utilise depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone, notamment grâce à l’usage de la signature électronique.

Conseil pour gérer seul sa location

Avoir un modèle de bail obligatoire

Avant la mise en place de la loi Alur en 2014, les bailleurs étaient libres de rédiger un bail de location en trouvant n’importe quel modèle sur Internet ou en éditant un sur Word.
Ils étaient soient incomplets, soit obsolètes car la législation change rapidement en matière de location.

Aujourd’hui, il existe un modèle type de bail de location qui permet de garantir que le contrat ne devienne pas un motif de contestation par le locataire.

Souscrire une assurance loyer impayé

Pour se prémunir du non-paiement des loyers mensuels de ses locataires, le propriétaire bailleur peut souscrire une assurance de loyer impayé contre une contribution mensuelle.
Cela lui permet d’être certain de recevoir un loyer, mais aussi d’être indemnisé en cas de dégradations matérielles.

Le propriétaire peut aussi faire appel à un garant grâce à une caution (simple ou solidaire).

Remplir convenablement l’état des lieux d’entrée

Document essentiel à préparer au moment de l’entrée du locataire dans les lieux, l’état des lieux d’entrée doit être signé et paraphé au moment de la remise des clés par le ou les locataires présents sur le bail de location.

Il peut être utile d’ajouter des photos pour éviter tout contentieux et ainsi définir avec exactitude de l’état de chaque pièce.

Remise des clés

La remise des clés est un moment charnière, car c’est à ce moment-ci que le pouvoir bascule. Le locataire devient l’occupant officiel du logement que le propriétaire donne en location à titre de résidence principale (ou sécondaire).

Quand les clés sont données, il est donc plus difficile de récupérer une attestation d’assurance habituation ou encore de demander au locataire de payer un dépôt de garantie.
Il est recommandé de donner les clés en tout dernier lieu.

La gestion locative en tant que particulier bailleur est toujours possible, et s’avère même plus facile dans certains cas. Il est essentiel de savoir en amont les différentes tâches qui incombent à un propriétaire bailleur.

Les commentaires sont fermés.

Découvrez notre logiciel de gestion locative immobilière et rejoignez notre communauté de particuliers bailleurs. Un outil efficace et gratuit utilisé par des milliers d'utilisateurs !

OUVRIR VOTRE COMPTE    GRATUIT