4.57/5 (7)
Mise à jour de nos modèles de bail de location vide (loi Alur), meublée et nouveau bail commercial

La loi Alur est entrée en vigueur le 27 mars 2014. Nous avons mis à jour les modèles de contrats de location pour tenir compte des nouveautés issues de la loi ALUR immédiatement applicables. Le nouveau contrat de location, prévu par la loi Alur entre en vigueur samedi 1er août 2015, sera plus complet que le contrat précédemment utilisé.

Les changements apportés par la loi Alur pour le bail de location vide et meublé

Le modèle-type Alur contient les clauses essentielles de bail dont la loi impose la mention dans le contrat. Il faut savoir que le bailleur n’est pas pour autant limité au contenu du modèle type de base. Il peut y ajouter des clauses sous reserve que ces clauses ne fassent pas partie des clauses abusives.
Lire l’article

3/5 (2)
Investir dans l’immobilier en étant locataire

La démarche classique est dans la grande majorité des cas différente : on commence dans la vie, on débute sa carrière professionnelle, on fonde une famille et on acquiert sa résidence principale. On devient alors propriétaire. Puis on se dit qu’il serait bon de penser à développer son patrimoine, notamment en investissant dans l’immobilier.

Mais pourquoi attendre d’être propriétaire de son habitation pour se lancer dans l’immobilier locatif ? Rien ne vous y oblige.

Et au contraire il y a même des avantages à se lancer au plus tôt, jeune, alors que l’on est toujours locataire.

Devenir propriétaire n’as pas toujours de sens lorsque l’on est jeune. Quand on débute dans la vie active, on a souvent besoin d’être mobile, et c’est d’autant plus vrai dans un contexte économique difficile. Être locataire offre cette liberté de mouvement. De plus acheter sa résidence principale suppose d’avoir déjà une vie de famille stable, avec de la visibilité devant soi.

Pour ne pas se retrouver à perdre de l’argent lorsque l’on achète son habitation, il faut être prêt à y vivre plus de 5 ans, 10 ans même bien souvent. En effet, ces années sont nécessaires pour amortir les frais de notaire et commencer à rembourser un peu plus de capital que d’intérêts…
Lire l’article

4.9/5 (20)
diagnostics immobiliers obligatoires pour louer

Le fait qu’il soit obligatoire de faire réaliser par un professionnel un certain nombre de diagnostics lorsque l’on veut vendre une maison ou un appartement est généralement bien connu, l’objectif étant de dresser un état du logement en vente et d’informer les potentiels acheteurs. Mais le fait que certains diagnostics soit également obligatoires pour louer un bien est par contre moins connu. Les diagnostics immobiliers obligatoires pour louer.

Lire l’article

4.17/5 (6)
Rubrique Pense-bête et Reservations pour gérer la location saisonnière

Le site Rentila evolue sans cesse pour mieux vous servir. Deux nouvelles fonctionnalités ont été mis en place – Rubrique Etats des lieux et Inventaires des meubles.

Module Etat des lieux

Avec cet nouvel outil vous pourrez générer un document d’état des lieux en format Word (.docx) prêt à imprimer.

Vous n’aurez plus besoin de remplir le même document à la main à chaque état des lieux, il suffit juste de cliquer sur Dupliquer et vous aurez une copie du document existant que vous pourrez modifier.

Rubrique Inventaire des meubles

.
Nous avons mis en place cette nouvelle fonctionnalité pour réaliser vos Inventaires des meubles.

Dans ce nouveau formulaire vous pouvez ajouter des pièces et des éléments de la pièce (meubles). Une fois terminé, cliquez sur le bouton PDF et le site générera un fichier PDF à imprimer avec votre inventaire.

Merci de nous envoyer vos remarques et suggestions concernant ces nouveaux modules.

A bientôt sur Rentila.com

5/5 (2)
Un rachat de crédit pour votre investissement locatif

Avec des taux d’intérêts pour les emprunts immobiliers actuellement au plus bas historique, la renégociation de son prêt immobilier ou autrement dit le rachat de crédit peut s’avérer très intéressant.

Sur 20 ans, à ce jour, il n’est pas rare d’obtenir des taux proche de 2%, alors qu’ils étaient de l’ordre de 3-4% il y a 3 ans.

1% de différence de taux d’intérêt, c’est ce qui est souvent considéré comme étant l’écart typique qui permet de rendre l’opération rentable.

En effet, il y a un certain nombre de frais qu’il faut amortir. Mais ce 1% est une moyenne, et l’opération peut être gagnante pour un écart moins important.

Le bénéfice dépend du cas de chacun, et en particulier de l’âge du crédit : s’il s’agit d’un prêt récent, quelques années, les mensualités sont alors encore composées d’une part importante d’intérêts, ce qui peut engendrer d’importantes économies.

Lire l’article

4.82/5 (11)
Bien déclarer ses revenus locatifs

La déclaration de ses revenus locatifs est bien souvent un véritable casse-tête pour les nouveaux bailleurs. En matière de fiscalité, les formulaires à remplir pour déclarer ses revenus locatifs, sont fonction du type de location que vous exercez.

Comment est définie la fiscalité applicable à mes revenus locatifs ?

C’est bien la nature de l’activité exercée qui est appréciée par l’administration pour déterminer de quelle catégorie de revenus dépend votre activité.

Si vous exercez une activité de location meublée ou garnie vous êtes imposable dans la catégorie des BIC. Si cette location est consentie vide, vous dépendez de la catégorie des revenus fonciers.

Dans la majorité des cas, l’administration se basera sur le bail rédigé pour établir la catégorie selon laquelle vous êtes imposable. Mais parfois cela ne suffit pas… En ce qui concerne la location meublée notamment, il est indispensable de mettre à disposition de l’occupant tous les meubles nécessaires à la vie courante (liste des meubles), en annexant l’inventaire au bail conclu.

Il est donc important de veiller à la bonne mise en place de votre activité en ne négligent aucun détail.
Lire l’article

4.46/5 (13)
10 points pour optimiser la rentabilité de votre investissement locatif

Même si un bon rendement locatif s’obtient avant tout à l’achat, il reste possible par la suite, dans les années suivantes, d’améliorer la rentabilité. Le principe général est classique, minimiser les dépenses et obtenir davantage de recettes. Ci-dessous des idées d’actions à mettre en œuvre dans ce sens. 10 points pour optimiser la rentabilité de votre investissement locatif.

Du coté des dépenses

Optimiser la rentabilité de votre investissement locatif

1. Prendre en charge soi-même la gestion locative de son bien

On n’est jamais si bien servi que par soi-même ! Eviter de confier la gestion à une agence qui vous facturera alors par exemple jusqu’à un mois de loyer pour chaque changement de locataire. Des sites comme Rentila proposent gratuitement l’ensemble des documents et outils nécessaires au bailleur et d’autres comme leboncoin permettent de trouver facilement des locataires, sans frais. Pourquoi pas éventuellement continuer à sous-traiter certaines tâches parfois délicates, comme la réalisation des états des lieux, par une société indépendante, impartiale.

2. Changer son type d’imposition

Estimer et comparer votre impôt foncier selon le type d’imposition possible, micro-foncier ou au réel. En général, plus avantageuse durant les premières années de prêt immobilier, avec des intérêts d’emprunt important à déduire, la déclaration au réel perd de son intérêt avec le temps, au profit du micro-foncier et de son abattement de 30% sur les recettes locatives. (ou 50% pour le micro-BIC des locations meublées).

3. Renégocier donc votre prêt et moduler les mensualités

En cette période de taux d’intérêt très bas, il peut être profitable d’effectuer un rachat de crédit, de renégocier donc son prêt à un taux plus faible, baissant ainsi les mensualités de remboursement, avec des intérêts d’emprunts plus faibles.

Pas directement dans une optique de meilleure rentabilité, mais davantage dans un but de meilleur autofinancement, penser à moduler les mensualités de son prêt immobilier. Après quelques années de remboursement, il est possible de baisser sa mensualité, en rallongeant un peu la durée du crédit et ainsi réduire ses dépenses mensuelles.
Lire l’article