4.65/5 (23)
Rédiger un bail de location meublée (loi Alur), Modèle gratuit à télécharger

Le contrat de bail de location meublée est un document écrit. Il est établi entre le propriétaire et le locataire. A la différence d’un logement vide, le bien mis en location est garni. Chaque local est doté de mobiliers indispensables tels que le lit, l’armoire, la table à manger et les chaises. La liste inclut la vaisselle et les accessoires de cuisine. Lors de son installation, le locataire doit apporter les linges de maison.

Le contenu du contrat de bail meublé

Le contrat de location meublé peut être établi sous seing privé entre le bailleur et le locataire. S’il fera intervenir une tierce personne comme l’ huissier, on parle d’acte authentique. Dans les deux cas, les informations obligatoires dans un contrat de bail meublé sont les même.

Les signataires du contrat

  • Mentionner le nom et l’adresse du bailleur ou mandataire.
  • Mentionner le nom et l’adresse du locataire ou colocataires.
  • Si la gestion du bien est assurée par une autre entité que le propriétaire, préciser le nom de la société et son siège.
  • Noter la date de validité du contrat et sa durée. 1 an ou 9 mois pour la location à un étudiant.

En cas de co-location !

En cas de co-location, chaque locataire doit signer le contrat de location. La loi n’oblige pas à remettre un exemplaire original du bail à chaque co-locataire.

La description du logement

  • Préciser s’il s’agit d’une maison, d’un appartement ou d’un immeuble.
  • Noter son usage : habitation ou mixte habitation/professionnelle.
  • Lister le nombre de pièces, et les annexes comme le garage, l’abri de jardin, la piscine…
  • Noter la surface habitable.
  • Citer les parties communes telles que le parking collectif, l’ascenseur et/ou l’aire de jeux.
  • Valeur et nature des derniers travaux
Attention !

En cas d’absence de mention de la surface habitable ou de superficie erronée dans le contrat de bail, le locataire peut demander une diminution de loyer.

Les équipements obligatoires pour une location meublée

  • Un four ou un four à micro-ondes.
  • Des plaques de cuisson.
  • Un réfrigérateur.
  • Des ustensiles de cuisine et la vaisselle nécessaire à la prise de repas.
  • Une table et des chaises.
  • Des rangements.
  • Des luminaires.
  • Une literie (comprenant couette ou couverture).
  • Un dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme chambres à coucher (rideaux).
  • Du matériel d’entretien ménager.

Chaque pièce du logement doit être équipée avec les éléments adéquats.

Le loyer et le dépôt de garantie

  • Spécifier le loyer de référence du secteur, le montant effectif, le mode de paiement et les conditions de révision.
  • Si le bail est signé après le 27 mars 2014, noter la valeur et la date du loyer versé par le dernier locataire.
  • Spécifier le « complément de loyer exceptionnel » s’il s’agit d’un loyer encadré par la loi (il s’agit par exemple d’une hauteur sous plafond, d’une grande terrasse, d’une vue exceptionnelle, ameublement, abonnement multimédia, télévision écran plat…).
  • Il est à remarquer que le dépôt de garantie ne doit pas excéder 2 mois de loyer.
Attention !

Le locataire dispose de 3 mois pour contester le « complement de loyer exceptionnel ». Cette démarche comprend d’abord une phase amiable devant la commission départementale de conciliation. Celle-ci rend son avis sous deux mois. Si la conciliation échoue, le locataire peut saisir le juge, qui décide s’il faut ou non diminuer le loyer.

La durée du bail de location meublée

  • 1 an dans la plupart des cas.
  • 9 mois si la location est consentie à un étudiant.

Pour les contrats d’une dorée d’1 an, il se renouvelle automatiquement par tacite à son terme si les parties ne donnent pas congé.

Lorsque la durée de 9 mois, le bail prend fin à son terme sans obligation de donner congé. Les parties doivent signer un nouveau bail de location.

Un certain nombre de documents dont l’état des lieux, l’inventaire mobilier et le dossier de diagnostic doivent figurer en annexe du bail. Le contrat de bail meublé est établi en deux exemplaires, un pour le bailleur ou son mandataire, et un pour le locataire.

Documents à annexer au bail

  • L’état des lieux établi lors de la remise et la restitution des clés.
  • Une copie du règlement de copropriété (pour les logements dans un immeuble en copropriété).
  • Le dossier de diagnostics techniques ( l’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT), le diagnostic de performance énergétique (DPE), le constat des risques d’exposition au plomb (CREP), l’état d’amiante).
  • L’attestation d’assurance contre les risques locatifs que le locataire doit obligatoirement souscrire.
  • L’énumération des équipements d’accès aux technologies de l’information et de la communication (câble, TNT, fibre…) pour les contrats signés depuis le 27 mars 2014.
  • Un état de l’installation intérieure d’électricité et de gaz, dont l’objet est d’évaluer les risques pouvant porter
    atteinte à la sécurité des personnes.
  • Une copie de la convention Anah ou APL (si le logement loué est conventionné).
  • La notice à annexer.

Les spécificités du contrat de bail meublé

Si le bien immobilier est loué pour une résidence principale, la durée du bail est de 1 an. Il est renouvelable pour une année par tacite reconduction. Si la location est pour un étudiant, la validité du contrat de bail meublé est de 9 mois. Il prend fin à la date prévue dans le contrat. La location d’un logement utilisé comme résidence secondaire fait exception. En effet, le bailleur est libre de fixer la validité du contrat de bail.

Si le bien immobilier se trouve dans l’une des 28 agglomérations françaises qualifiée de zone tendue, le propriétaire doit conserver le dernier loyer. Des loyers de référence seront établis par texte réglementaire dans les mois à venir. Le propriétaire devra respecter le plafond imposé pour son locataire. Cependant, un décret sera institué pour lui permettre de solliciter une augmentation de loyer. Il doit présenter des justifications telles que la réalisation de travaux.

La mise en location d’un bien immobilier meublé est soumise à une charge supplémentaire. Il s’agit d’un montant à payer en sus du loyer prévu dans le contrat de bail meublé. Elle correspond aux frais dépensés pour les services communs comme l’entretien du jardin, l’usage de l’ascenseur, le lavage des escaliers. Le montant de la charge est forfaitaire et fixé par le bailleur. Dans le cas contraire, le locataire verse mensuellement la somme qui correspond à la charge réelle.

Modèle de contrat de location meublée

Télécharger gratuitement un modèle de contrat de location meublée

Créer un bail avec Rentila

Vous pouvez également utiliser le module de création de location disponible dans votre interface de gestion. Après la création de la location le site mets à votre disposition un modèle de bail pré-rempli.

Ce que vous devez savoir en plus

On parle d’habitation principale si la famille y réside en permanence, au moins 9 mois dans l’année. Dans le cas contraire, il s’agit de résidence secondaire. Les règles qui régissent le contrat de bail meublé n’est pas applicable, sauf en ce qui concerne la durée de préavis.

Le contrat de bail meublé peut être résilié par le locataire, moyennant un préavis de 1 mois. L’étudiant qui dispose d’un bail de 9 mois bénéficie de ce droit avec la même condition. Dans les deux cas, le locataire n’a pas besoin d’apporter des preuves. Le bailleur peut résilier en donnant un préavis de 3 mois, à la date d’anniversaire du bail. Cependant, il doit apporter des justifications valables.

Le locataire qui reçoit une résiliation de son contrat de bail meublé peut quitter le logement avant que le bail arrive à son terme. Dans ce cas, le loyer qu’il doit payer correspond à ce qu’il doit effectivement avant son départ. Bien entendu, un état des lieux doit être établi conjointement par les deux entités.

Le contrat de bail meublé et la loi en vigueur

Le bail est un document important qui a une force juridique est soumis à la législation. Le texte le plus récent est la Loi Alur du 24 Mars 2014 portant l’accès au logement et à l’urbanisme rénové. Elle prévoit la création d’un modèle de contrat-type pour le contrat de bail meublé. Pour éviter les litiges, elle va aussi définir les critères pour un logement qualifié de meublé.

Les modalités pour la résiliation d’un contrat de bail meublé sont régies par l’article 25-8 de la Loi de 6 Juillet 1989. Ainsi, l’institution des préavis de la part du propriétaire ou du locataire sont obligatoires. Le concerné sera informé par une lettre recommandée avec accusé de réception. Pour comptabiliser le préavis, le premier jour correspond à la réception de cette lettre.

Selon la Loi Alur, l’état des lieux doit être établi conjointement par le bailleur et le locataire. Dans le cas d’un contrat de bail meublé, il va inclure l’inventaire des mobiliers dans le logement. L’état des lieux est effectué avant l’installation du locataire et à la fin du bail. Il permettra de définir les travaux que le locataire doit supporter avant son départ. Il fait partie des documents qu’il faut annexer au contrat.

Peut-on demander un chèque de réservation?

Il est interdit de demander quelconque paiement avant la signature du contrat de bail.

C’est une pratique répandue auprès certains agences et bailleurs particuliers, mais la loi interdit de demander un chèque de réservation à son futur locataire.

Créer un contrat de bail meublé avec Rentila

Créez une location sur notre site et téléchargez un modèle de bail pré-rempli. Rendez-vous dans la rubrique Location et cliquez sur le bouton « Créer une location ». Renseigner les informations demandées, durée, montant du loyer et les charges, dépôt de garantie etc. A la fin cliquez sur Sauvegarder. Le modèle de bail sera disponible sur la droite du tableau.

.

Les commentaires sont fermés.

Découvrez notre logiciel de gestion locative immobilière et rejoignez notre communauté de particuliers bailleurs. Un outil efficace et gratuit utilisé par des milliers d'utilisateurs !

OUVRIR UN COMPTE    GRATUIT