4.2/5 (5)
Le dépôt de garantie ne couvre pas les dégradations du logement par le locataire

C’est probablement l’une des pires situations auxquelles un propriétaire bailleur peut se voir confronter, à savoir retrouver son logement dégradé par le locataire, lequel refuse d’effectuer le remboursement des dégâts. Comment peut-on réagir dans cette situation ? Que faire si le dépôt de garantie ne couvre pas les frais engendrés par les dégradations du logement ?

Récapitulatif sur les obligations du locataire

Avant de comprendre comment réagir face à la non-couverture du dépôt de garantie en cas de dégradations réalisées par un locataire, il est utile de rappeler que les sont ses obligations.

En effet, parmi les obligations du locataire figure l’entretien du bien loué durant tout le temps de son bail de location.

À ce titre, les réparations à réaliser dans le logement loué sont le fait du locataire, sauf si celles-ci sont le fait de l’usure normale.

Le dépôt de garantie se limite généralement à 1 ou 2 mois de loyer.
Mais, dans beaucoup de cas, ce montant est loin de couvrir l’ensemble des dépenses prévues pour effectuer les réparations nécessaires dans ledit logement.

Comme l’indique le texte de loi 7 C de la loi du 6 juillet 1989, « un locataire est obligé de répondre des dégradations et des pertes survenues pendant la durée du contrat dans les locaux dont il a la jouissance exclusive, sauf en cas de preuve que ces dégradations ont eu lieu par cas de force majeure, par faute du bailleur par le fait d’un tiers. »

Les principales obligations du locataire envers son bailleur sont :

  • Le paiement de ses loyers ;
  • La jouissance du logement conformément aux conditions stipulées dans le contrat de bail ;
  • Répondre des dégradations ou des pertes qui sont survenues au cours de la durée du contrat de location.

Les dégradations non prises en charge par le locataire

Toutefois, le locataire ne prend pas toutes les dégradations à sa charge.

En effet, les dégradations qui sont dues à la vétusté ou en raison d’un cas de force majeure comme l’intervention d’un tiers ou un manquement du bailleur ne sont pas de son fait.

À propos de la vétusté, le locataire peut joindre une grille de vétusté au contrat de bail qu’il va signer.

Cette liste stipule les principaux matériaux et les équipements du bien auxquels sont affectées une durée de vie théorique ainsi que la prise en charge dégressive du prix des réparations.

Modèles de grille de vétusté

Télécharger gratuitement un modèle de grille de vétusté

De même, n’oubliez pas de faire un état des lieux au moment de l’entrée dans le logement pour signaler tout éventuel problème.

Sans ce document le propriétaire bailleur n’a que ses yeux pour pleurer si le locataire quitte le logement en lui laissant dans un piteux état.

Modèle d’état des lieux gratuit

Télécharger gratuitement un Modèle état des lieux

Réaliser un état des lieux avec Rentila

Vous pouvez également utiliser le module de création d’état des lieux disponible dans votre interface de gestion, rubrique   Etat des lieux.

Les premières réactions

Évaluer le préjudice

Au moment où le propriétaire bailleur découvre les dégradations, il est essentiel d’estimer le montant du préjudice.

Ainsi, il importe de vous munir des justificatifs comme les factures.

Vous pouvez aussi demander des devis auprès d’artisans pour évaluer les réparations.

La moindre détérioration peut avoir un coût conséquent en cas de réparation, que ce soit pour une vitre cassée, un rideau déformé, un trou dans l’évier ou l’installation électrique détournée de son usage habituel.

En discuter avec le locataire

Le premier réflexe est de tenter de discuter à l’amiable avec le locataire.

Privilégiez toujours la discussion en expliquant la situation ainsi que le préjudice subi.

N’hésitez pas à présenter les devis de réparation.

Si le locataire refuse de discuter, le propriétaire doit commencer immédiatement ses travaux.

C’est alors qu’il pourra entamer ses premières actions en justice auprès d’une juridiction compétente afin de demander réparation du préjudice.

Souscrire à la GLI

La GLI (garantie loyer impayé) comporte habituellement une clause dégradation immobilière.

Concrètement, votre assureur vous rembourse les travaux de remise en état que vous auriez dû engager après avoir constaté les dégradations faites par le locataire au cours de son bail.

Toutefois, avec la GLI, les travaux immobiliers ne sont pas couverts comme les sols, les murs, le plafond, et tout ce qui est fixé au mur sans pouvoir le démonter.

Pour mieux comprendre, autant le plan de travail de la cuisine est couvert par la GLI, autant les portes du placard ou la machine à laver ne le sont pas.

De même, les meubles d’une location meublée ne sont pas couverts par la GLI.

Les diverses actions pour couvrir les dégradations du locataire

Mise en demeure

La première chose est de retenir l’intégralité du montant de dépôt de garantie en voyant en même temps une lettre explicative au locataire (ne pas hésiter à fournir des photos).

Ensuite, le propriétaire peut mettre son locataire en demeure en lui stipulant qu’il doit rembourser sa part de dégâts non couverts par son assurance de garantie dans les 8 jours.

Cette lettre de réclamation doit être envoyée en recommandé avec accusé de réception pour plus de sécurité.

En cas de non-paiement, le bailleur transmet le dossier du sinistre à son assureur qui peut alors mandater un expert pour valider les dégâts constatés.

On estime que la moitié des sommes évaluées par devis sont versées au bailleur dans le 20 jours après réception du dossier du sinistre.

Les 50 % restants sont débloqués dès réception des factures des divers travaux engagés.

Conciliateur de justice

Si le locataire ne répond pas à vos sollicitations, vous pouvez passer à la vitesse supérieure en faisant appel à un conciliateur en vous adressant à la Commission départementale de conciliation.

Cette demande s’effectue également par lettre recommandée avec A/R où vous indiquez clairement vos noms et prénoms, votre adresse, votre qualité de propriétaire bailleur ainsi que les coordonnées du locataire et l’objet du litige.

En règle générale, le propriétaire et le locataire sont convoqués à une séance durant laquelle l’affaire des dégradations est examinée.
Cette option permet parfois de régler la question sans passer par un juge.

Le tribunal d’Instance

Si la situation ne s’est pas réglée avec le conciliateur, le propriétaire peut saisir le tribunal d’Instance.

Questions fréquentes

Q : Comment justifier la retenue de la caution ?

Un simple devis d’un professionnel suffit pour justifier la retenue du dépôt de garantie.

Q : Quel délais pour restituer le dépôt de garantie ?

Lorsque l’état des lieux de sortie est dit conforme, c’est-à-dire qu’aucune dégradation imputable au locataire n’a été constatée, le bailleur doit restituer la caution dans un délai d’un mois suivant la restitution des clés. Si des dégradations incombant au locataire sont constatées, le délai pour rendre la caution est de 2 mois.

.

Les commentaires sont fermés.

Découvrez notre logiciel de gestion locative immobilière et rejoignez notre communauté de particuliers bailleurs. Un outil efficace et gratuit utilisé par des milliers d'utilisateurs !

OUVRIR VOTRE COMPTE    GRATUIT