4.59/5 (32)
Rédiger un bail de location meublée (loi Alur), Modèle gratuit à télécharger

Le contrat de bail de location meublée est un document écrit. Il est établi entre le propriétaire et le locataire. A la différence d’un logement vide, le bien mis en location est garni. Chaque local est doté de mobiliers indispensables tels que le lit, l’armoire, la table à manger et les chaises. La liste inclut la vaisselle et les accessoires de cuisine. Lors de son installation, le locataire doit apporter les linges de maison.

Le contenu du contrat de bail meublé

Le contrat de location meublé peut être établi sous seing privé entre le bailleur et le locataire. S’il fera intervenir une tierce personne comme l’ huissier, on parle d’acte authentique. Dans les deux cas, les informations obligatoires dans un contrat de bail meublé sont les même.

Les signataires du contrat

  • Mentionner le nom et l’adresse du bailleur ou mandataire.
  • Mentionner le nom et l’adresse du locataire ou colocataires.
  • Si la gestion du bien est assurée par une autre entité que le propriétaire, préciser le nom de la société et son siège.
  • Noter la date de validité du contrat et sa durée. 1 an ou 9 mois pour la location à un étudiant.

En cas de co-location !

En cas de co-location, chaque locataire doit signer le contrat de location. La loi n’oblige pas à remettre un exemplaire original du bail à chaque co-locataire.

La description du logement

  • Préciser s’il s’agit d’une maison, d’un appartement ou d’un immeuble.
  • Noter son usage : habitation ou mixte habitation/professionnelle.
  • Lister le nombre de pièces, et les annexes comme le garage, l’abri de jardin, la piscine…
  • Noter la surface habitable.
  • Citer les parties communes telles que le parking collectif, l’ascenseur et/ou l’aire de jeux.
  • Valeur et nature des derniers travaux
Attention !

En cas d’absence de mention de la surface habitable ou de superficie erronée dans le contrat de bail, le locataire peut demander une diminution de loyer.

Lire l’article

4.8/5 (10)
Location vide ou location meublée: que choisir?

Le marché de l’immobilier propose une large gamme de biens en location : studios, appartements, villas,… Les locataires ont l’alternative entre la location nue et la location meublée. Chaque option a ses avantages et ses inconvénients. Quel type de location choisir : location vide ou location meublée ?

Lire l’article

4.94/5 (18)
état des lieux modèle gratuit à télécharger

La location d’un bien immobilier constitue parfois une source de conflits entre le bailleur et le locataire. Heureusement, il existe une procédure qui permet d’éviter ces problèmes : les état des lieux. Que vous soyez propriétaire d’un bien à louer ou locataire, informez-vous sur vos obligations et vos avantages. Le bailleur et le locataire ont intérêt de faire très attention et à noter minutieusement toutes leurs observations dans ce document.

Lire l’article

4.73/5 (22)
Bailleurs, ce que vous devez savoir sur le dépôt de garantie

Vous êtes propriétaire et quelques semaines se sont déjà écoulées après votre annonce immobilière cherchant un locataire. Après quelques visites intéressantes, vous avez enfin tombé sur le locataire idéal pour louer votre bien immobilier et elle est également prête à signer le contrat de bail. Par prudence, vous vous dites qu’il faudrait que ce nouveau locataire vous verse un dépôt de garantie afin de prévenir des différentes dégradations ou autres réparations dans le futur.

Lire l’article

4.78/5 (45)
Comment bien choisir son locataire et vérifier son dossier

Lors d’un investissement locatif, l’une des principales craintes des bailleurs est le risque d’impayé ; comment s’assurer de bien choisir son locataire qui paie sans problème son loyer tous les mois et ainsi éviter de rentrer dans une longue procédure d’expulsion ?
Bien qu’il n’existe aucune solution sûre à 100%, il y a tout de même un certain nombre de critères à prendre en compte dans le choix de son locataire.

Lire l’article

4.85/5 (20)
Comment régulariser les charges locatives?

Tous les mois, en tant que bailleur, vous faites payer à vos locataires un certain montant de charges (pour l’eau, le chauffage commun au gaz par exemple, etc…), que l’on appelle « provisions de charges ». Mais une fois par an, il convient de comparer ce qui a été payé par le locataire à ce que vous, en tant que propriétaire, avez réellement déboursé. Selon le résultat, il faut alors régulariser : soit réclamer la différence au locataire s’il a payé moins, soit au contraire le rembourser s’il a trop payé. Alors comment régulariser les charges locatives?

Lire l’article

4.64/5 (11)
Gérer seul ou déléguer la gestion de son bien locatif

En tant que bailleur, 2 solutions s’offrent à vous pour la gestion locative de vos biens immobiliers : déléguer la totalité ou une partie du travail à un gestionnaire, une agence, ou bien tout faire soi même en direct avec le locataire. Dans les 2 cas, il y a certains avantages et inconvénients. Gérer seul ou déléguer la gestion de son bien locatif ?

Gérer en direct son bien locatif

Le point souvent clef qui pousse à gérer soi-même ses investissements locatifs est d’éviter le coût d’un tel service délégué et son impact sur votre rendement locatif. Typiquement un mandat de location est facturé par les agences entre 7-8 % du loyer annuel. Soit 400€ pour 5000€ de revenu locatif. 1 mois de loyer perdu à chaque changement de locataire… Et si on y ajoute la gestion locative par la suite, ça peut aller bien plus loin, tout dépend du niveau de délégation demandé.

Pourquoi gérer seul? Parce que vous y gagnez en rentabilité en réduisant les frais mais aussi parce qu’aucun professionnel de l’immobilier ne prendra autant de soin que le propriétaire.

D’autre part, lorsque l’on gère son bien en direct, on gère une partie de son patrimoine, c’est votre argent qui est en jeu et le gestionnaire extérieur n’a bien sûr pas cette sensibilité. On sera donc beaucoup plus attentif à tous les détails, au choix du locataire, à tout mettre en œuvre pour minimiser les vacances locatives notamment ce qui est critique pour la rentabilité. (si une agence met un mois de plus ou de moins pour trouver un locataire, ça ne change rien pour elle, elle prendra tout de même la même commission !).

On n’est jamais mieux servi que par soi-même et c’est aussi le cas dans la gestion locative.

Pas de question à se poser sur le choix de son intermédiaire, le gestionnaire c’est vous, et vous savez que vous faites les choses au mieux de vos intérêts.
Lire l’article